VLC media player

VLC France - communauté francophone

Glossaire
Le mode d'emploi du logiciel
Actuellement, il y a 12 définitions.


Chercher par:  
Chercher sur: 
Chercher par lettre:
[ A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N ]
[ O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Autres ]

15 dernières définitions ajoutées

Issu de l'anglais, VOD signifie video on demand , la traduction littérale est Video A la Demande !

Grace à la technologie du streaming, aujourd'hui la VOD est proposée par un grand nombre d'opérateurs du Net ou de producteurs pour diffuser en ligne des productions de cinéma ou de série qui sont ainsi monétisées.

Digital Video Broadcasting (ou DVB) signifie: diffusion vidéo numérique.

DVB est la norme de télévision numérique élaborée par le consortium européen DVB. Les autres normes sont ATSC pour l'Amérique du Nord et ISDB pour la l'Asie et le Brésil.

IP v6
Internet Protocol version 6

IP est le protocole utilisé par le plus grand réseau informatique mondial : Internet ! IPv6 est donc une nouvelle version IP disposant d'une extension gigantesque de l'adressage.

Soit l'évolution suivante :

- l'augmentation à 2^32 adresses soit (soit des milliards d'adresses IP),
- des paramètres de configuration et de renumérotation automatique,
- IPsec, QoS et le multicast font partie de la spécification d'IPv6,
- la simplification du protocole au niveau des en-têtes de paquets afin de faciliter le routage.

x264 est un bibliothèque libre et gratuite développéé par l'équipe du projet VideoLAN. x264 permet de coder des flux vidéo H.264 (ou MPEG-4 AVC).

Image redimensionnée

VLC media player intègre la librairie x264 (tout comme la librairie FFMpeg) pour le décodage vidéo. De surcroît, il y a aussi la possibilité d'avoir accès à l'encodeur x264 générant la vidéo aux normes H264.

Skin en anglais signifie textuellement peau. Dans l'environnement d'un logiciel, skin désigne un look personnalisé (couleurs, formes, texture). VLC media player intégre la gestion des skins depuis la version 1.0.0.

Dans le contexte du logiciel libre, le moteur web Google Code indexe les programmes   Open-Source sous diverses licences libres: Apache, Artistic,GNU-GPL, LGPL, Mozilla, BSD, MIT.

Bien entendu, Le projet Videolan est référencé dans la bibliothèque Google Code

Image redimensionnée

VLM est l'abréviation de Videolan Manager. VLM permet une programmation des diffusions multiples et des videos à la demande (Vod).

Attention: la gestion VLM est plutôt réservée à des utilisateurs avertit, en effet la programmation est réalisée par lignes de commande! Pour cela, l'interface VLM utilise une console Telnet via le port 4212 (par défaut), ou via html.

L'utilisation et la syntaxe des commandes sont expliquées sur le site Videolan : Videolan Manager.

Le principe du multicast sur un réseau est d'affecter des adresses IP spécifiques pour des groupes de clients (utilisateurs). Ainsi lorsqu'un groupe multicast a besoin d'un fichier multimedia, le serveur transmet une seule fois le fichier qui sera distribué à tous les clients du groupe. Lorsque le multicast est adapté, c'est un moyen de réduire considérablement les accès et les débits d'un serveur de streaming ainsi que la bande passante sur le réseau.

Par définition, le système classique est appelé unicast.

API veut dire Application Program Interface. Il s'agit de routines de programmation diffusées par le concepteur d'un logiciel standard pour favoriser une interopérabilité (ou interface) avec d'autres programmes.

Textuellement codec veut dire compression/décompression.

En effet, les fichiers audiovisuels représentent une très forte densité d'informations. Une photo haute-définition est représentée par des millions de points. Une video c'est 25 images par secondes. Un seul film video aurait vite débordé la capacité votre disque dur si le fichier n'était réduit. Cette réduction est effectuée par un puissant algorithme de compression, élément essentiel d'un codec lors de l'écriture du fichier. A la lecture, le programme codec fonctionne en sens inverse pour décompresser à la volée les informations ainsi codées.

Un programme codec est un compromis altération/taux de compression. Il existe une multitude de programmes codecs selon le compromis souhaité et l'évolution des calculs algorithmiques.

Le streaming est une technologie de communication utilisée sur les réseaux informatiques pour diffuser un media audiovisuel (video, musique, tv, vod) en temps réel, autrement dit au fur et à mesure de la lecture de l'objet. Il ne s'agit plus d'exploiter à proprement parlé d'un fichier mais d'un flux audiovisuel (stream) sollicité par un poste client et "jouer au fil de l'eau". Par exemple, pour visionner un film video, plutôt que d'effectuer un long téléchargement avant de le lire, le flux d'information est stocké dans une "mémoire tampon" qui est lu immédiatement. Evidemment, le débit du flux doit être suffisant pour que le streaming soit exploitable et ainsi éviter des arrêts intempestifs de lecture (vidage trop rapide et intégrale de la mémoire tampon).

Concrètement, il s'agit donc de médias en flux continu qui sont constamment reçu par et présenté à un utilisateur final tout en étant diffusés par un fournisseur depuis un serveur de streams.

Un utilisateur final client peut utiliser un lecteur multimédia comme VLC ou autre pour commencer à lire les données du flux (par exemple, un fichier numérique d’un film ou une chanson) avant que l’ensemble du média audiovisuel soit transmis. Ce mode de diffusion des médias ainsi livrés s’applique spécifiquement aux réseaux informatiques (lan, intranet, internet, etc.) et s'applique à la plupart des systèmes de diffusion qu'il soit intrinsèquement en streaming (radio, télévision, etc.) ou intrinsèquement discontinu (par exemple des livres, des cassettes vidéo, audio- CD).

Aujourd'hui, la télévision par Internet ou la   VOD est une forme courante des médias diffusés en continu et exploitant le streaming.

A l'opposé des logiciels dit "propriétaire", les logiciels open-source n'appartiennent à personne et leur conception est totalement libre. De ce fait, ces logiciels développés par des communautés de programmeurs bénévoles sont accompagnés de leurs sources. Ainsi, il est possible pour tous programmeurs d'effectuer des modifications et des évolutions. Les logiciels open-source sont dit "logiciels libres".

Quelques exemples de logiciels open-source : Firefox, VLC, Filezilla, Gimp, Open Office, Gnumeric, eMule, 7-Zip, etc.

Dictionary Version 1.13 by nagl.ch

Sponsor